J'ai 36 ans et je suis réveiller par des terreurs nocturnes... 
Par amour et la culpabilité qui va avec ....
pourtant un amour partagé et légitime...ce serait trop simple l adultère...
Des superpositions... Voila la seule image qui me vienne en tête en ce moment...
Un réseau de flux les un sur les autres...leur origines, leurs buts...
Peu d idée sur le sujet...
Il est 6h40, je descend ... Les traits tirés par la fatigue , la colère la tristesse...
je suis somnambule , souvent, un rêve relève du souvenir pour moi, de l expérience...
on est loin du gout amer d image confuse délivrées par notre occipitale encore en activité
pendant la retraite du frontal sollicité par ces même réseaux biscornu en journée....
La bataille commence, a peine un pied pose sur le sol, l'aube est l allumette, ,
le crépuscule la fumée étouffante... L'asphyxie est mon domaine,sociale,
cognitive, sensorielle, j'en passe et des meilleures... 
Je rêve de suicide, de nature altruiste je rêve du suicide des autres, aussi...surtout...
Comment , bien qu'il soit déjà trop tard, n'en suis je pas déjà arrive la...
Mon acte de naissance est la preuve indiscutable de ma culpabilité...
et personne ne me condamne a mort même pas moi... 
Des bribes de croyances tirent les ficelles de mon cerveau/marionnette...
Je hais les gens, tous, sauf un... Pas un en particulier juste un,
j'aime la personne,elle me divertie,même quand je voudrais la torturer,
surtout quand je veux lui faire du mal....
troquer sa culpabilité contre de la colère ça je maîtrise,
ou plutôt cela me maitrise et c'est tant mieux...un bébé pleure...
je l'étranglerai avec plaisir...avec amour, avec des larme de joie et d'accomplissement de soi...
Coupable , oui, des regrets? Pas le moindre...
Un monstre? Oh non, personne ne me montre du doigt,jamais,
je suis invisible bien au contraire, avec mes amis invisibles .
Mon réseau invisible, une excroissance de mes connections internes...un écho ...
une étape ose espérer...non pour l'avenir ou une merde similaire, une étape pour l'espèce,
l'air, les idées, la bouffe et la merde rien de plus.
Un réseau de tube digestifs, avalant la merde des autres pour chier le matin après mon cafe et ma clope....
plus je me vide mieux c'est...c'est vous dire la merde que j'avale...
je dit "je" mais on mange tous de la merde...
pré digérée ça passe mieux, même les pensées "bio" sont un ramassies d'édulcorant
et d'usinage malhonnête et hypocrite...souvent de notre (non) propre (sous) chef.
Pas de solution, de la patience...pour l'instant c'est tout ce que j'ai et c'est pas si mal...
Merci
Je vous hais...